La Bible hébraïque l'église
et son époque dans l'empire romain
Les trois cartes expliquent la "fracture" linguistique. Elle est compliquée parce que des idées existaient qui n'étaient pas exclusivement chrétiennes. En outre il y avait une tradition philosophique grecque loin d'être inconnue à travers l'Empire romain tandis que St Irenée né à Smyrne en 130 et martyrisé à Lyon (Lugdunum) en 202 connaissait les deux langues. Certains experts croient que son ouvrage Adversus haereses (Contre les Hérésies) était rédigé en grec mais il ne reste que la version latine. Pour les philosophes néo platoniciens c'était aussi impossible qu'impensable que qui Christ soit Dieu incarnée (voir la page prochaine). La question n'est pas que celle du fait de l'incarnation, car on se demande pourquoi Dieu s'est fait homme. Il y a un ouvrage parallèle d'Anselm, l'Archevêque de Cantorbéry intitulé Cur Deus Homo. Nous allons y revenir plus tard.