Prier l'office quotidien
La pratique du Christianisme est parfois paradoxale. Il y a un chant religieux anglais, "He's got the whole wide world in his hands" (Il a toute la terre entre ses mains.) Le chant fidèle serait accompagné d'une liste de prières pour les malades, comme si Dieu qui gouverne, qui soutient  la justice, la paix... aurait besoin de nos prières pour attirer son attention aux besoins humains.
L'office est plutôt un moment de recueillement. Malgré les Bréviaires ou le Livre de La Prière commune, on connaît l'office plus ou moins par cœur. On lit ou on chante des textes, des Psaumes et des passages des écritures pour les lectures.
Dans la tradition anglaise on entendait et on connaissait les grandes histoires, les contes et les sagas de l'ancien Testament. On lisait des passages étendus des deux Testaments. Plus tard on faisait une lecture "critique" et on comprenait l'arrière plan et le contexte bibliques.
Toutefois la Bible a beaucoup contribué aux meubles mentaux, c'est à dire aux perceptions de celles et ceux qui avaient grandi dans un contexte anglican. 
L'office quotidien exprime notre confiance en Dieu dont la providence dépasse toute notre connaissance. Toutefois on doit apprendre à se recueillir. Quand on est seul, on apprécie la lecture de l'office en silence. Avec d'autres personnes on apprécie le partage ou même la communauté chrétienne
Dans l'enceinte du château de Windsor en Angleterre, se situe la Chapelle de St Georges. La Chapelle qui était fondée par le Roi Edouard III en 1348 est le lieu spirituel des chevaliers de l'Ordre de la Jarretière. Le Collège de St Georges regroupe le Doyen, des Canons et des laïcs qui font l'opus Dei. Ce travail quotidien comprend la prière du matin et du soir, l'Eucharistie et, on l'espère, la connaissance spirituelle. Le terme opus Dei ne doit pas nous rappeler le conservatisme Chrétien. C'est plutôt le devoir de tout Chrétien, donc le travail de Dieu que nous faisons dans la prière et dans "le monde". Dans la tradition anglicane, chaque curé dit les prières quotidiennes dans l'église paroissiale. Il alerte les paroissiens en sonnant la cloche, mais ils ne viennent pas nombreux. Justement, ce n'est que dans une petite minorité des paroissiens qui assiste aux offices quotidiens. Mais les paroissiens savent que le curé prie. Par le passé ils disaient leurs prières car ils étaient aletés par la cloche. Dans les communautés monastiques le cycle quotidien est plus "formalisé", mais la Fraternité n'est pas un monastère.
Vous pourriez également télécharger l'office pour le lire sans connexion à l'internet. La version téléchargeable comprend les fascicules d'un petit livret. Si vous imprimiez les pages en recto verso, vous pourriez agrafer les pages au centre pour réaliser le livret.