St Thomas
L'apôtre qui doute
ou l'homme qui raisonne ?
L'incrédulité de St Thomas Caravage 1603
Le Texte
19 Le soir de ce même jour qui était le premier de la semaine, alors que, par crainte des autorités juives, les portes de la maison où se trouvaient les disciples étaient verrouillées, Jésus vint, il se tint au milieu d’eux et il leur dit : « La paix soit avec vous. » 20 Tout en parlant, il leur montra ses mains et son côté. En voyant le Seigneur, les disciples furent tout à la joie. 21 Alors, à nouveau, Jésus leur dit : « La paix soit avec vous. Comme le Père m’a envoyé, à mon tour je vous envoie. » 2 2 Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et leur dit : « Recevez l’Esprit Saint ; 23 ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis. Ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. »


24 Cependant Thomas, l’un des Douze, celui qu’on appelle Didyme, n’était pas avec eux lorsque Jésus vint. 25 Les autres disciples lui dirent donc : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur répondit : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je n’enfonce pas mon doigt à la place des clous et si je n’enfonce pas ma main dans son côté, je ne croirai pas ! » 26 Or huit jours plus tard, les disciples étaient à nouveau réunis dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vint, toutes portes verrouillées, il se tint au milieu d’eux et leur dit : « La paix soit avec vous. » 27 Ensuite il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici et regarde mes mains ; avance ta main et enfonce-la dans mon côté, cesse d’être incrédule et deviens un homme de foi. » 28 Thomas lui répondit : « Mon Seigneur et mon Dieu. » 29 Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu as cru ; bienheureux ceux qui, sans avoir vu, ont cru. »
Commentaire
L'interprétation des textes scripturaires est difficile. Les premiers manuscrits n'étaient pas ponctué comme un texte moderne. Est-ce que Jésus a dit "Parce que que tu m'as vu, tu as cru," ou dit-il "Est-ce que parce que tu m'as vu que tu as cru ?" En ce cas texte impliquerait qu'à l'avenir, dans l'église, les fidèles qui n'auraient pas vu le Christ ressuscité comme Thomas l'avait vu seraient bienheureux.
D'habitude on dit que Thomas doutait et que le doute était plus ou moins répréhensible. Mais il se peut que Jésus dise que la foi et "l'entrevu" sans preuve matérielle serait la foi de l'église bienheureuse.
En tous cas, la foi ne devrait pas être pas la certitude car la certitude est fixe, elle ne change pas, tandis que notre foi comme nos convictions s'épanouit de notre vivant.
Le mystère entame la foi et les fidèles méditent le mystère. Etre fidèle, c'est ne pas craindre le mystère mais avoir le courage d'explorer l'entrevu avec ses aspects imprévisibles et imparfaitement connus. 
En tous cas un lecteur de l'évangile de St Jean qui connaît I Corinthiens 15 et St Paul pourrait constater que Jésus est apparu malgré les portes fermées, mais que les blessures étaient évidentes et qu'il pouvait inviter Thomas à avancer son doigt et sa main. La Résurrection comprend un aspect spirituel mais Jésus n'était ni fantôme ni vision incorporelle - la résurrection était un événement réel, unique et substantif.
En chapitre 20 verset 17 Jésus avait dit a Marie "Ne me touche pas car je se suis pas encore monté vers mon Père ... mais invite Thomas à jeter son doigt et sa main. Disons que c'est un moment clé.

La foi Chrétienne avec ses convictions et ses croyances est une foi historique parce qu'elle est fondée sur les événements de l'histoire. Elles s'exprime à travers l'histoire dans la réflexion, la méditation, la connaissance spirituelle et la vie des communautés ecclésiales.

Pourtant, la foi est le don de Dieu. Le jour de Pâques, le Christ est apparu aux disciples et il a soufflé sur eux. On suppose qu'ils étaient surpris comme Thomas était surpris... mais le souffle représente l'esprit. Le mot πνευμα se dit "le souffle" et "le vent" et "l'esprit". Les anciens croyait que le souffle (pneuma) était la force vitale comme l'âme qui ressemble au  πνευμα en grec. C'est intéressant que le mot hébreux רוח (ruah) est un synonyme exact, qui exprime les même concepts. 

Le Christ a donné la foi aux Douze Apôtres ... mais c'est à noter que Thomas reçoit la foi en "rencontrant" le Christ ressuscité ... Les convictions spirituelles et les décisions convictionnelles engagent une circonspection. Thomas était circonspect, mais en recul  la conviction et la fidélité se renforcent dans la bonté. L'affirmation retrospective de le providence de Dieu serait la fondation de l'engagement prospectif.

On dit, en particulier aux jeunes, que Dieu ne les abandonne jamais mais qu'on vit dans le monde tel quel. Il y aura des pages éventuelles sur les "Maîtres", c'est à dire les enseignantes et les enseignants spirituels.

La réconstruction de la Basilique de St Thomas Chennai (1892)

Le tombeau (supposé) de l'apôtre dans la crypte