Réflexion biblique
33 A midi, il y eut des ténèbres sur toute la terre jusqu’à trois heures. 34 Et à trois heures, Jésus cria d’une voix forte : « Eloï, Eloï, lama sabaqthani ? » ce qui signifie : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » 35 Certains de ceux qui étaient là disaient, en l’entendant : « Voilà qu’il appelle Elie ! » 36 Quelqu’un courut, emplit une éponge de vinaigre et, la fixant au bout d’un roseau, il lui présenta à boire en disant : « Attendez, voyons si Elie va venir le descendre de là. » 37 Mais, poussant un grand cri, Jésus expira. 38 Et le voile du sanctuaire se déchira en deux du haut en bas. 39 Le centurion qui se tenait devant lui, voyant qu’il avait ainsi expiré, dit : « Vraiment, cet homme était Fils de Dieu. »

Dans la passivité de la Crucifixion, au moment de la mort, Jésus était reconnu par le Centurion romain. C'est la stature de l'attente ou mieux la dignité d'une grandeur qui ne s'associe pas avec un moment de pouvoir.
Le fait est plus grand que la pratique de ceux qui possède le pouvoir - en ce cas les autorités romaines
Des aspects du texte Biblique
La souffrance et la mort de Jésus était révélatrices. On voudrait contribuer, être fort, retenir le pouvoir même, mais tout le monde doit vivre la faiblesse (parfois). I Timothée 6:7 car nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter;
La conséquence que l'amour de l'argent est une racine de tous les maux (verset 10) exemplifie la Passion du Christ. La Passion  éclaire la réalité de la condition humaine. Dans la faiblesse on possède la dignité personnelle. On doit recevoir gracieusement, comme on respecte la dignité humaine en donnant soutien (ou en soignant) gracieusement.

Vanstone écrit Deus non passibilis sed passus, c'est contradictoire. On traduit Dieu impassible mais Dieu passif ou même Dieu ayant souffert.

Par le passé on disait que Dieu était impassible, car Dieu est parfait. On s'interroge aujourd'hui. En tous cas  l'amour serait passible, mais l'amour est sensible, on pourrait dire perspicace. L'émotion, un aspect essentiel  de l'amour ne serait pas  une "émotion amoureuse" qui monopolise car l'amour est attentif, vigilant ... mais non pas illusoire.


Vanstone remarque que par le passé, par exemple dans l'Empire romain, ou même en certains pays occidentaux, le travail n'était pas une vertu en tant que tel. Il y avait des personnes aisées, de foi religieuse, qui faisaient leurs contributions sociales. Aujoud'hui, principe élargi dans une société plurielle engage la vie active et prsqu'universelle pour financer le système de sécurité sociale, mais c'est récent. .
Nous contribuons et nous recevons ... 

Texte Biblique
9 Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés; demeurez dans mon amour. 10 Si vous observez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme, en observant les commandements de mon Père, je demeure dans son amour.
11 Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite. 12 Voici mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. 13 Nul n’a d’amour plus grand que celui qui se dessaisit de sa vie pour ceux qu’il aime. 14 Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Salvador Dali Corpus Hypercubus

La Reconnaissance Intuitive ?
Le centurion et le Christ passif
Page 1 la Passion
Une première page sur le Christ
livré pour nous
Une deuxième page sur la passivité
du Christ reconnu par le centurion